;

Osez Charleroi Danses!

@Dominique Libert

Le projet

Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles est issu de l'ancien Ballet royal de Wallonie et s'est orienté de manière radicale vers la création contemporaine. Frédéric Flamand l'a dirigé de 1991 à 2004 et en a fait une institution de référence, non seulement en Communauté française Wallonie-Bruxelles mais également sur le plan international.

En 2004, il laisse sa place à Vincent Thirion accompagné de trois artistes majeurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Michèle Anne De Mey, Thierry De Mey et Pierre Droulers. Le quatuor entre en fonction le 1er juillet 2005 pour deux mandats de cinq ans au cours desquels Charleroi Danses se transformera sensiblement.

Durant cette décennie, de nombreuses productions sont créées qui ont permis d’asseoir l’image d’excellence et d’exigence artistique de Charleroi Danses. Outre les créations des trois artistes associés au cœur du projet, une part importante des moyens est consacrée aux résidences d’artistes et de compagnies de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi qu’à la coproduction de leurs spectacles. Louise Vanneste, Thomas Hauert, Anton Lacky, Peter Savel, Olga de Soto, Johanne Saunier, Barbara Mavro Thalassitis et Carmen Blanco Principal sont ainsi accompagnés et soutenus sur le long terme. De nombreux autres artistes bénéficient également d’un soutien selon leurs besoins (coproduction, soutien technique, mise à disposition des infrastructures, aide à la diffusion, accompagnements divers…), tels Mauro Paccagnella, Youness Khoukhou, Malika Djardi, Ayelen Parolin, Martin Roehrich, Jonathan Schatz, Albert Quesada, Taoufiq Izeddiou, Erika Zueneli, etc….
Outre le festival biennal qui est maintenu et élargi sur plusieurs villes de Wallonie et Bruxelles, le quatuor met en place une programmation artistique régulière, ambitieuse et internationale, reflet de l’actualité et de la diversité de la création chorégraphique contemporaine. Avec des collaborations multiples (Palais des Beaux Arts de Charleroi, l’Eden, L’Ancre, Kaaitheater, Les Tanneurs, Les Brigittines, ...), l’inscription dans plusieurs opérations conjointes (Festival Kanal, In Movement, Kunstenfestivaldesarts, Molendance…) ainsi qu’une présence au sein de réseaux internationaux et participation aux plateformes (APAP, IETM,…).
A La Raffinerie, lieu de recherche, des événements ponctuent la saison, tantôt pour provoquer des rencontres interdisciplinaires autour du travail chorégraphique (Compil d’avril), tantôt pour questionner la figure du danseur (DANSEUR). La formation des danseurs via un programme continu (Training Programme) reste un des axes fort de l’antenne bruxelloise et la politique de sensibilisation des publics à la danse contemporaine se développe. En collaboration avec des écoles de Molenbeek, un programme d’ateliers artistiques dans le cadre du D.A.S. (Dispositif d’Accrochage Scolaire) voit le jour ainsi qu’une série d’actions de sensibilisation à la danse avec les écoles de la région du Hainaut.
Au-delà de la simple médiation ou sensibilisation, il était important aux yeux de la direction que le public s’approprie le centre. Dès 2006, Charleroi Danses a mis au cœur de la création les habitants et les citoyens dans des projets participatifs.
Ce sont là les multiples aspects de l’action entreprise par le Centre chorégraphique à travers lesquels s’est forgée l’identité du projet.
Fort de la reconnaissance de son travail et du dialogue constructif avec la Ville de Charleroi, le Centre a été doté en 2015 de nouveaux studios et de nouvelles extensions, le transformant en outil exceptionnel à la mesure de réaliser pleinement ses ambitions. L’institution est confortée et consolidée dans son rôle d’acteur majeur dans le paysage des arts de la scène en Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que comme un de ses représentants culturels marquants à l’international.

Depuis le 1er janvier 2017, c’est la Française Annie Bozzini qui assure la direction de Charleroi Danses pour les cinq années à venir. Avec une expérience de vingt ans dans le milieu de la danse, elle souhaite aborder une nouvelle étape de ce projet en élargissant ses missions au plus près des besoins des artistes et des publics, en particulier en direction de publics plus jeunes.

captcha